Rendez-vous RésOT77 : retour sur la matinée du 29 novembre 2019

Le 29 novembre dernier, RésOT77 organisait son premier rendez-vous sur le thème : "La compétence tourisme sur mon territoire – la mettre en oeuvre ou l'exercer". Retour sur cette matinée.

À travers RésOT77, relais départemental des offices de tourisme seine-et-marnais, Seine-et-Marne Attractivité continue de favoriser le travail collaboratif mené avec ses partenaires. C'est à l'occasion de ce rendez-vous que Seine-et-Marne Attractivité a souhaité valoriser près d'un an de travail collectif réalisé par les OT, ainsi que nourrir une réflexion commune autour de la compétence tourisme des territoires. Une quarantaine d'acteurs du tourisme, collectivités, élus, directeurs de service et offices de tourisme étaient ainsi réunis le 29 novembre dernier pour partager leurs expériences et échanger sur les axes de développement et de progrès. 

Rendez-vous ResOT77

La matinée a débuté par un rappel rapide du contexte de la loi NOTRe et de l’incidence de sa mise en place sur le paysage touristique en général, mais aussi en Seine-et-Marne. Disponible ici.

RésOT77 a exposé le bilan d’une année de réflexions et de travaux avec les offices de tourisme du département. 
Les groupes de travail de RésOT77 réunissant les offices de tourisme et leurs directeurs tout au long de l'année ont favorisé l’émulation du réseau, le partage d’expériences et de savoir-faire. Ils ont aussi permis de lever des freins, tout en initiant des réflexions internes concrètes avec des débouchés réussis.

Un focus sur le groupe de travail mené autour de la démarche GRC a été ensuite présenté, avec un rappel de ce qu'est la démarche, mais pas seulement :
Présentation de différents outils et procédures de GRC

  • Création-optimisation de la base de données
  • Outils de suivi et de mesures
  • Expérimentation terrain

Retrouvez le bilan ici et le retour sur la démarche GRC ainsi que l'étude de cas proposé par l'Office de tourisme Melun Val de Seine.

La matinée s'est poursuivie avec la conférence de Jean-Luc Boulin, Directeur de la Mission des Offices de tourisme de la Nouvelle Aquitaine à qui nous avons posé la question suivante :

Pourquoi et comment l’Office de Tourisme doit se réinventer ?

Au delà des missions régaliennes de l'office de tourisme (accueil, information, promotion, coordination des acteurs intéressés au tourisme), le secteur du tourisme a connu une disruption depuis une quinzaine d'années. Les clients ne sont plus les mêmes, le développement du numérique a radicalement impacté le comportement des clientèles. Les outils technologiques ont également évolué, profitant aux géants et moins aux TPE. Alors que côté territoires, la nouvelle réforme a entraîné réorganisation et adaptation des équipes. La question se pose : dans cet environnement en évolution permanente, quelle forme doit prendre l'office de tourisme pour s'adapter et assurer la pérennité de son activité ?

Fort de riche expérience auprès des OT et de son implication active dans la commission prospective d'Office de Tourisme de France, Jean-Luc Boulin témoigne : "Mettre en oeuvre la compétence tourisme sur son territoire, c'est rentrer dans une véritable démarche de remise en questions. Chaque territoire est unique, pas question de se claquer sur le modèle voisin. Dans la réflexion, certaines questions sont aujourd'hui incontournables, elles ne pourront pas être éludées."

Jean-Luc Boulin invite ainsi à s'interroger sur ce qu'il nomme l'indice de touristicité du territoire : suis-je une destination touristique ? Mon territoire d'action à l'échelle de mon EPCI est-il pertinent ? Quels sont les publics pour lesquels ma structure touristique travaille ?
L'expérience montre que pour s'adapter, l'office de tourisme doit se professionnaliser. Tous les métiers doivent être présents, exigeant une taille minimale. Il ne peut exister que si sa taille se conjugue avec une nécessaire proximité. Les métiers sont revisités : accueil (réorganisé), information (utile), promotion (maline) ; et l'office de tourisme devient aussi un agent de développement local. 

L'accueil ne se fait plus uniquement dans l'office, mais est coordonné partout sur son territoire. En milieu rural, le bâtiment de l'office de tourisme peut être aussi un lieu de vie, il faut lui trouver une nouvelle fonction et le penser comme un tiers-lieu, ouvert aussi bien aux habitants, aux associations qu'aux visiteurs. 

À l'hypothèse d'un office sans touristes mais avec de nouveaux clients (socio-professionnels, habitants, élus...), Jean-Luc Boulin répond que le développement de nouveaux services sera indispensable pour suivre le marché et répondre aux attentes de chacun avec agilité :

  • Un office qui met en réseau, accompagne les socio-pros et porteurs de projet
  • Un office organisé en centre de ressources pour former, qualifier l'offre voire même relever la performance des entreprises
  • Un office pour les habitants, pensé comme un comptoir des loisirs pouvant offrir un accueil global sur le territoire
  • Un office capable de personnaliser ses services et points de contact pour mesurer la satisfaction client
  • Un office au coeur de l'attractivité du territoire pour contribuer à la qualité de vie des habitants et créer toujours plus de lien social

Pour élargir la réflexion, Jean-Luc Boulin a présenté le projet "Office de tourisme du Futur".

Porté par la commission prospective et développement d’Offices de tourisme de France, l'idée était de travailler sur le devenir des organismes locaux d’information touristique. Il y a deux ans, 10 histoires d'offices de tourisme de 2025 sont nées avec l'objectif d'apporter des clés et des outils au réseau pour réussir le changement.


Aujourd'hui, Jean-Luc et son équipe ont fait ensemble le tour de France des belles histoires. Parmi la multitude d'exmples d'offices de tourisme qui ont su s'adapter, il nous présente 4 témoignages en images.

  • Aix-les-Bains : l'Office de Tourisme créateur de marque ?

  • Evreux : l'Office de Tourisme des habitants ?

  • Serre-Ponçon : l'Office de Tourisme start-up ?

  • Kochersberg : l'Office de Tourisme Totem ?

Pour Jean-Luc Boulin, pas de doute, le réseau des OT est en ébullition : il n'y a pas de modèle, la discussion se poursuit toujours sur officedetourismedufutur.fr